Lo más importante

Hommage à l’acteur Emilio Gutiérrez Caba 

 Laura del Sol, Présidente d'Espagnolas en París,
et Enrique Camacho, Directeur de l'Instituto Cervantes, rendent hommage
à ce comédien incontournable, dans un cinéma Chaplin plein à craquer.

 

 

 

Une salle comble et enthousiaste devant la prestation d'Emilio Gutiérrez Caba,
en magicien du piano, et la dextérité des jeunes réalisateurs
Marc Recuenco et Pablo Martín Torrado.

 

 

 

Voir les images animées     

 

**************************************** 

 
 
Hommage à

Emilio Gutiérrez Caba
 

Fils et petit-fils d’acteurs, frère de comédiennes et excellent acteur lui-même, Emilio Gutiérrez Caba (Valladolid, 1942) est issu d'une saga familiale qui débuta vers 1870 et continue à s'étendre encore aujourd'hui. Il a participé à plus de cent films et à d'innombrables pièces de théâtre ou productions télévisuelles. Dans toutes ses interprétations, il a déployé qualité technique, sensibilité artistique, souplesse, savoir-faire… À noter, parmi ses films, La caza (Carlos Saura, 1965), Nueve cartas a Berta (Basilio M. Patino, 1966), Viva la clase media (José María González Sinde, 1980), La colmena (La Ruche) (Mario Camus, 1982) ou La comunidad (Mes Chers voisins) (Alex de la Iglesia, 2000), pour lesquels il a été primé. Pourtant, il ne flirte pas avec la popularité et ses apparitions publiques sont rares. Il tient de sa famille une rigueur ancestrale et préfère consacrer ses loisirs à étudier. Il n'est pas exempt d'humour, il a publié un livre, Vinos de ciné, dans lequel il établit une curieuse union entre films et boissons, tout en continuant à explorer l'histoire de ses ancêtres dans le monde du spectacle, ce qui, nous en sommes sûrs, fera l'objet d'un prochain livre.
Alors qu'il semble évident aujourd'hui qu'il était fait pour le métier d’acteur, ce n'était pas aussi clair dans sa prime jeunesse, passée dans un laboratoire cinématographique à développer des films en couleur. Simple sursis avant qu'il ne rejoigne une troupe de théâtre et ne commence à apparaître à la télévision, dans des rôles qui lui apportent aujourd’hui aussi reconnaissance et prestige. Le temps l'a aguerri dans son métier et, aujourd'hui, il est l'un des meilleurs acteurs de genre du cinéma et du théâtre espagnols, grâce à son efficacité, quel que soit le rôle, et à une maîtrise intelligente de ses ressources artistiques.
Un comédien indispensable.

_____________________ 

Hijo y nieto de actores, hermano de actrices, y muy buen actor él mismo, Emilio Gutiérrez Caba (Valladolid, 1942) pertenece a una saga familiar que comenzó allá por 1870 y que continúa extendiéndose. Ha intervenido en más de 100 películas y en innumerables obras de teatro o televisión. En todos sus trabajos ha mostrado calidad técnica, sensibilidad artística, ductilidad, buen hacer… De entre sus películas cabe destacar, entre otras, La caza (Carlos Saura, 1965), Nueve cartas a Berta (Basilio M. Patino, 1966), Viva la clase media (José María González Sinde, 1980), La colmena (Mario Camus, 1982) o La comunidad (Alex de la Iglesia, 2000), por las que ha sido premiado. Sin embargo, no es amigo de la popularidad y escasea sus apariciones públicas. Posee el veterano rigor de su familia y prefiere utilizar el tiempo libre para el estudio.  No exento de buen humor, ha publicado un libro, Vinos de cine, en el que establece un curioso maridaje entre películas y bebidas, mientras continúa investigando la historia de sus antepasados en el mundo del espectáculo, lo que confiamos se traduzca en otro libro.

Aunque parecía inevitable que se dedicara al oficio de actor, no lo tuvo tan claro en su primera juventud, en la que se empleó en una laboratorio de cine revelando películas en color. Pero aquello sólo fue una aplazamiento ya que pronto se vinculó a una compañía teatral y comenzó a aparecer como actor en televisión, donde obtuvo, reconocimiento y prestigio. El tiempo le ha ido curtiendo en el oficio, y hoy es uno de los mejores actores de carácter del cine y el teatro españoles, gracias a su eficacia en cualquier cometido y al inteligente dominio de sus recursos artísticos. Un actor imprescindible.

 

Diego Galán,
critique et historien de cinéma
 
 
 
 
Lo más

importante de

la 
vida es no

haber muerto
 
de OLPAMA
Olivier Pictet, Pablo Martín Torrado, Marc Recuenco
    Suisse – Espagne / 82' / 2010

VO espagnol ST français

Festivals : Sitges, San Francisco, Marseille, Würzburg,
Cinespaña Russie, Seattle, Katowice.

Prix : Meilleure photo (Toulouse) ; du Public (Solothurn). 
 
En présence de Pablo Martín Torrado, Marc Recuenco,
de la productrice Saskia Vischer et du comédien Emilio Gutiérrez Caba
 
Résumé

Accordeur de piano réputé, Jacobo mène depuis quarante ans une vie heureuse avec sa femme. Toutes les nuits il dort tranquillement, et retrouve au petit matin les pianos miraculeusement accordés. Sa vie sereine sombre dans la confusion lorsqu’il devient insomniaque et que les pianos ne se réparent plus d’eux-mêmes. Son état mental empire lorsqu'il surprend un inconnu barbu, errant en robe de chambre dans son salon.

Générique
Avec : Emilio Gutiérrez Caba, Francisco Nortes, Marián Aguilera, Mercè Montalà, Carles Arquimbau, Albert Ausellé. Scénario : Pablo Martín Torrado, Marc Recuenco. Image : Pietro Zuercher. Son : Denis Séchaud, Marianne Russy. Musique : Julien Painot, Ladislav Agabekov. Montage : Jordi J. Recort. Production : Saskia Vischer Productions, saskia@saskiavischer.com
 

OLPAMA est un collectif de trois auteurs réalisateurs suisse et espagnols, chacun avec sa spécialité : Olivier Pictet (Genève, 1977), la photographie et l’esthétique ; Pablo Martín Torrado (Madrid, 1973), le scénario et la direction d’acteur et Marc Recuenco (Catalogne, 1978), la structure narrative et la décoration. Depuis leur rencontre à l’école de cinéma IDEP à Barcelone en 2002, l’œuvre d’OLPAMA inclut films de fiction, documentaires, expérimentaux et art vidéo.

Lo más importante de la vida es no haber muerto est leur premier long métrage de fiction.

Filmographie (extraits)
Lo más importante de la vida es no haber muerto, 2010 / Arrendador, 2006-CM / Thermos, 2006 / Síndrome, 2005-CM / Broadway 137, 2004-CM / NYC Experiment - 2004-CM / Apto, 2004-CM / Mecachis, 2004-CM / Serafín, 2003-CM / Catorce, 2003-CM / Televisión es nutrición, 2002-CM

Samedi 18 juin à 20h30
 
Chaplin

6 rue Péclet 75015 Paris

ImprimerE-mail

 

 

Mentions légales     Politique de confidentialité
Espagnolas en Paris       Tél. +33 1 43 21 24 33       gnolas@free.fr