C'était le 26 janvier 2012

 

 

Espagnolas en París présente 


Une artiste pudique, qui n'a pas froid aux yeux,

sensuelle, à fleur de peau,

actrice, danseuse, chanteuse et cinéaste,

une femme indomptable !

 

    Myriam Mézières

 

et son nouveau spectacle, 

une nuit d'amour, d'images, de chansons et... caetera !

 

    Droit dans les yeux

 

avec : Kiala, guitare ; Alan Laouadi, percussions

Javier de la Torre, mise en scène

Jean-Louis Aichhorn, lumière ; Philippe Picon, son

      

Voir les images animées de Laura del Sol : http://www.youtube.com/watch?v=jTC3RCDUz5E&context=C30e0eebADOEgsToPDskK1nHgjyGlC-l7ctu7RG4B8

 

 

 

 Et au programme, deux films courts :

"¿Iguales?", de Javier de la Torre

"L'ennemi américain", de Orestes Romero Morales

 

jeudi 26 janvier à 21h00

Ciné-théâtre Chaplin St Lambert

6 rue Péclet - 75015 Paris - Métro Vaugirard / Félix Faure

 

Spectacle suivi d'un verre au doux arôme du Moscatel...

 

Participation à la soirée: 12 euros 

(vente anticipée sur www.billetreduc.com : www.fnac.com 

-----

De père égyptien et de mère d’origine tchèque, pianiste, Myriam Mézières a été élevée en orphelinat. Elle débute au cinéma à 16 ans : sa rencontre, en 1976, avec le cinéaste suisse Alain Tanner, sur le tournage de "Jonas qui aura 25 ans en l'an 2000", sera déterminante. Elle travaillera ensuite avec Jean-Pierre Mocky ("Un linceul n'a pas de poches") et Andrzej ?u?awski ("Mes nuits sont plus belles que vos jours"), Paul Vecchiali ("Change pas de main"), Claude LelouchYves Boisset ou Claude Berri.

Pendant les années 80 et 90, l'actrice enchaîne les participations : on la voit dans "Les Nanas" (Annick Lanoë), "La Débandade" (Claude Berri), ou encore "Le Juge Fayard dit le Shérif" (Yves Boisset). Mais c'est avec Alain Tanner qu'elle obtient ses plus grands rôles : "No Man's Land", "Le Journal de Lady M." (qui représenta la Suisse aux Oscars) ou "Une flamme dans mon cœur", film bouleversant qu'elle coécrit avec Alain Tanner et qui lui vaut le prix de la meilleure actrice et du meilleur film au Festival de Houston.

Depuis, sa relation avec le cinéma espagnol est toujours étroite : "Krámpac" (Cesc Gay), "Tánger" (Juan Madrid), "Boca a boca" (Manuel Gómez Pereira), "Cuídate de mí" (Javier de la Torre), "Agujetas en el alma" (Fernando Merinero), "Retrato de mujer con hombre al fondo", "Un ajuste de cuentas" (Manane Rodríguez)...

Actrice sulfureuse ("Change pas de main" a été alternativement classé X et Art et Essai), éclectique, elle concilie ses passions pour la comédie et la musique en créant deux spectacles musicaux, "Extraña Fruta" ("Ce fruit étrange"), et "Carne y Sueños" ("En chair et en rêves") et en chantant souvent dans ses films. Elle a aussi joué au théâtre sous la direction notamment de Jorge Lavelli, Jean-Michel Ribes et Fernando Arrabal.

Dans son nouveau spectacle, "Droit dans les yeux", Myriam Mézières intègre aussi des moments de "Flores de sangre", film à part que cette artiste indomptable a coréalisé avec Alain Tanner.

ImprimerE-mail

 

 

Mentions légales     Politique de confidentialité
Espagnolas en Paris       gnolas@free.fr